Manuscrits
 Livre d' heures Morgan
 Missel de J. Des Martins
 Livre d' heures Huntington
 Livre d'heures de Namur
 Heures du M. de Boucicaut

  Panneaux
 Retable Requin
 Retable Cadard
 Pietà de Villeneuve
 Couronn. de la vierge
 Retable d' Altenburg

  Vitraux
 Quarton maître verrier

  Actualités
 Recherches récentes
 Attributions récentes
 Copies d' originaux perdus

  Suiveurs
 Heures Lescalopier
 Heures Masson

  Biographie
 Formation
 Influences
 Rayonnement

  Bonus
 Papiers-peints
 Économiseurs d' écran
 Thèmes

  Archives
 Jean Fouquet

Copies et originaux perdus


Enguerrand Quarton ?
La communion de Marie-Madeleine
Copie de 1859 d' une fresque disparue
Avignon, Église des célestins 1446-1447

La chapelle saint Lazare de l' église des augustins est fondée le 3 août 1446. Elle a été édifiée par deux mécènes éminents : le chancelier Rolin et son fils Jean, évêque d' Autun On pense qu 'elle n'a pu rester longtemps sans décor, ce qui implique une exécution vers 1446-1447.

Celle-ci a malheureusement été détruite en 1860 pour construire des latrines alors que le couvent des célestins étai devenu un pénitencier militaire. Par bonheur, une copie de la fresque qui l'ornait avait été réalisée l' année précédente par Alexandre Denuelle (voir ci-dessus).


Barthélémy d'Eyck
Détail de l'annonciation d'Aix

Fresque de la communion
de Marie-Madeleine

Madeleine, que l'on voit agenouillée à droite devant un évêque ressemble énormément à celle du diptyque de l'annonciation d'Aix de Barthélémy d'Eyck. Le drapé du vêtement de saint Cédoine, à gauche est coupé court, à la mode bourguignonne, de manière similaire à l'Isaïe de Barthélémy, sur le même retable. Le motif des chapiteaux de la chapelle ainsi que la bande de décor végétal tout en bas de la composition en sont également très inspirés.


Retable Requin Fresque de la communion

Mais les analogies avec l' oeuvre de Barthélémy d'Eyck s' arrêtent là :

Les fines colonnettes de la construction de droite rappellent fortement le retable Requin et le temple de Jérusalem dans le couronnement.
Les têtes des membres du clergé sont très Quartoniennes, elles rappellent certains visages du couronnement.
Les analogies sont évidentes entre le saint Maximin de la fresque (à droite, près de l'autel) et celui du retable Requin (ci-dessus à gauche).
Le groupe d Madeleine et des anges est ancrée dans "l'esthétique gothique de Quarton" (Sterling)
Le tissu tendu au fond de la pièce est le même que celui qui anime le fond du panneau du retable Requin

Retable Requin Fresque de la communion
Couronnement de la vierge

La très mauvaise qualité artistique de l'aquarelle permet difficilement d'être catégorique dans l'attribution à Quarton. De plus, on n'a retrouvé aucune pièce d'archive rattachant cette fresque aux commandes passées à Quarton qui puisse étayer cette thèse : il il pourrait ne s'agir que d' une oeuvre très inspirée par Quarton et d'Eyck, et rien de plus.
Cependant, les personnages aux visages longs et au front dégagé encadrés de petites mèches, aux lèvres minces et aux petits yeux à la pupille très noire sont vraiment caractéristiques de Quarton : on retrouve d'ailleurs ces mêmes éléments sur le fresque de l'église des célestins d'avignon et sur la miniature de la messe de saint Grégoire des heures de Boucicaut.

La fresque étant irrémédiablement perdue, seule la découverte d'un nouveau document nous permettrait de trancher.

Le copyright de la totalité des reproductions des oeuvres d' Enguerrand Quarton présentes sur ce site appartient aux musées, bibliothèques et institutions qui en ont la charge.

© Virginie Clève - Novembre 2002 (V3) - Site ouvert depuis le 1er octobre 2000
Voir les autres sites réalisés