Manuscrits
 Livre d' heures Morgan
 Missel de J. Des Martins
 Livre d' heures Huntington
 Livre d'heures de Namur
 Heures du M. de Boucicaut

  Panneaux
 Retable Requin
 Retable Cadard
 Pietà de Villeneuve
 Couronn. de la vierge
 Retable d' Altenburg

  Vitraux
 Quarton maître verrier

  Actualités
 Recherches récentes
 Attributions récentes
 Copies d'originaux perdus

  Suiveurs
 Heures Lescalopier
 Heures Masson

  Biographie
 Formation
 Influences
 Rayonnement

  Bonus
 Papiers-peints
 Économiseurs d' écran
 Thèmes

  Archives
 Jean Fouquet
Les influences

 

On sait que Quarton connaissait dans sa jeunesse l' enluminure parisienne et celle du Nord de la France (On en trouve de nombreux exemples tant dans sa peinture monumentale que dans les manuscrits qui lui sont attribués (c' est le cas du motif iconographique du purgatoire du Couronnement de la Vierge, du trône du retable Requin, des nuages dorés du Calvaire Des Martins).

La représentation en profil de médaille des chérubins bleus du couronnement est fréquent dans l' enluminure du XIVè (voir le portrait de Jean le Bon du Louvre).


On retrouve des éléments de l' art de Quarton dans ce que l' on connait de l' art du nord de la France au XVè siècle, et notamment le motif ornemental de composition que l' on retrouve dans toutes ses oeuvres, ou encore les caractéristiques de ses visages qui sont les mêmes que celles des sculptures picardes de la même époque (Cela est surtout manifeste dans la représentation des sourcils, des yeux, des lèvres, et du menton).

On retrouve chez Quarton et dans l' art picard les mêmes bras "rectilignes" et les mêmes longs doigts. Les types iconographiques et faciaux sont très proches : la peinture picarde est influencée par l' art flamand mais simplifiée par une ligne plus graphique. C' est ce qui explique la géométrisation expressive du corps du Christ dans la Pietà de Villeneuve.

Le réalisme inauguré vers 1415/1420 par Robert Campin et Hubrecht Van Eyck va exercer une énorme influence sur tous les artistes des Pays-Bas et du nord de la France : c' est ainsi que l' on retrouve dans le couronnement un fourmillement de détails à la flamande (ci-dessous, à droite un détail de l' image de gauche : les personnages qui sont représentés le sont à une échelle microscopique !).



A Avignon sont restées après le départ des papes beaucoup d' oeuvres d' art. Quarton vient du Nord, mais l' on pouvait déjà ressentir dans les arts picturaux du domaine royal des échos des nouveautés italiennes depuis le XIVème siècle. A Avignon, il y a d' authentiques peintures siennoises, florentines et romaines. On retrouve l' influence des visages variés de la fresque de Mattéo Giovanetti du palais des papes dans les visages que Quarton va peindre, notamment dans ceux du couronnement.

Le petit Christ en croix du Couronnement est inspiré de Simone Martini et de ses disciples, dont il a vu les crucifixions dans les oratoires privés des églises et des prélats.


Mais on note une incontestable différence dans le style : le sens du "pathos" italien est absent de l' art de Quarton, et particulièrement de son Christ dans la Pietà du Louvre.
Quarton n' a jamais eu l' occasion de se rendre en Italie, comme on le voit dans la représentation qu' il fait de Rome dans le couronnement de la Vierge (ci-contre).

Mais il a pu voir à Avignon des oeuvres italiennes contemporaines (Il y a pléthore de banquiers et de marchands italiens à Avignon à cette époque).

Parmi les italiens d' Avignon dominaient les florentins : la perspective du trône Requin témoigne de la connaissance des récentes conquêtes spatiales des peintres florentins (notamment de la perspective centrale), bien que l' architecture archaïsante du siège doive beaucoup à l' enluminure parisienne.

La plus grande influence provient incontestablement de Fra Angelico, plus respectueux de l' héritage gothique que ses confrères, ce qui a du beaucoup plus attirer l' attention de Quarton. Cette influence est manifeste dans la Vierge Cadard.

Suite >>>

Le copyright de la totalité des reproductions des oeuvres d' Enguerrand Quarton présentes sur ce site appartient aux musées, bibliothèques et institutions qui en ont la charge.

© Virginie Clève - Novembre 2002 (V3) - Site ouvert depuis le 1er octobre 2000
Voir les autres sites réalisés